Idées d’actions

Découvrez les symboles visuels de la mobilisation Dans nos rues pour le climat (#RiseForClimate) ainsi que des idées d’actions qui ont été conçus pour vous aider à organiser un événement le 8 septembre.

Utilisez les symboles visuels de la mobilisation Dans nos rues pour le climat

Symboles visuels : le soleil et la croix Fil narratif : de la résistance à l’espoir

Choisissez votre tactique en vous inspirant des idées suivantes :

→ Montrez la montée en puissance du pouvoir citoyen

Organisez un atelier collectif de création de fresque artistique Le vent du renouveau : plantez des moulins à vent Photo aérienne

→ Essayez de transmettre l’idée d’élévation durant votre action

Dans nos rues pour le climat s’appelle en anglais « Rise for Climate », un nom qui évoque l’élévation, l’envolée, le soulèvement. Vous pourriez donc vous lever, brandir des images et des banderoles ou élever la voix… Laissez libre cours à votre imagination ! Voici quelques exemples :

Hissez le drapeau pour le climat Élevez la voix Hissez une banderole avec des ballons Brandissez une source de lumière Autres symboles d’élévation

→ Faites preuve de véritable leadership climatique

Carnaval de la véritable action climatique S’asseoir pour mieux se relever : occupation d’hôtels de ville Dilemme des devoirs Pleins feux sur les véritables leaders climatiques Promesse ou pétition en faveur du leadership climatique

Uni.e.s tant pour interdire (croix) que pour bâtir (soleil)

Pour montrer que nos revendications sont partagées dans le monde entier, nous demandons aux citoyen.ne.s d’organiser un événement local en y incluant les éléments visuels que sont la croix orange Zéro Fossile(symbolisant ce dont nous ne voulons plus, c.-à-d. les combustibles fossiles) et le soleil (qui représente ce que nous voulons mettre en place – l’énergie solaire, l’énergie éolienne, le pouvoir des peuples !).

Intégrez ces éléments visuels à votre action, en vous servant notamment de graffitis, de pochoirs, d’assiettes en papier, de costumes ou de votre propre corps . Inscrivez votre message principal sur des morceaux de tissu ou de papier et prenez des photos aériennes ou de groupe pour créer facilement

des images spectaculaires. Vous pourriez demander à des volontaires de se peindre les bras pour former soit un cercle jaune au-dessus de leur tête, soit une croix orange. Vous pouvez aussi adapter ces symboles au contexte local. Les soleils peuvent être représentés par des tournesols et le vent par des moulins.

Votre action peut-elle créer un fil narratif allant de la résistance à l’espoir ?Vous pourriez ainsi organiser un « die-in » (s’allonger au sol pour évoquer la mort) ou former des croix orange avec vos bras en signe de résistance aux nouveaux projets fossiles, puis passer à des soleils représentant la véritable action climatique nécessaire à la transition socialement juste vers une énergie 100 % renouvelable pour tou.te.s.

Organisez un atelier collectif de création de fresque artistique :

Mobilisez des citoyen.ne.s pour créer une fresque artistique sur l’espace public qui amplifiera votre message tant par son impact visuel qu’en générant une vaste action participative à la fois positive, conviviale et originale. Pour vous inspirer, vous pouvez utiliser la croix orange Zéro Fossile ou le symbole du soleil, ou encore poser une question telle que « Comment créer la justice climatique dans votre quartier ? ».

Le caractère participatif encouragerait les citoyen.ne.s à prendre part à cette action. La création d’une œuvre collective contribue à tisser des liens et à faire émerger les compétences et la culture nécessaires à la réalisation de futures campagnes. Cette fresque frappera durablement les esprits de votre cible, des médias et des passant.e.s. Pouvez-vous susciter l’intérêt des médias en réalisant la plus grande fresque murale de l’histoire de votre pays ?

Vous pourriez choisir un site proche d’une cible politique, propice aux clichés aériens ou visible depuis de nombreuses directions ; si la rue ne vous inspire pas, optez par exemple pour un parc.

Vous pouvez créer une œuvre qui peut être effacée une fois que les photos ont été prises ou être plus durable. Vous pouvez proposer des activités annexes, telles que des débats contradictoires, des discours, des témoignages de citoyen.ne.s, des lectures de poèmes, des prières, de la diffusion de musique et des chansons. Une fois l’œuvre terminée, nous vous suggérons de partager un moment de communion et de réflexion en vous donnant la main, en priant, en chantant ou en marchant en cercle autour de votre création. Il peut s’agir d’un événement à part entière ou du volet créatif d’un événement plus important.

À vous de décider du caractère paisible ou perturbateur de l’action. Vous pouvez demander les permissions nécessaires et dessiner à la craie et avec des peintures lavables ou réaliser votre œuvre sur une grande toile facile à retirer par la suite. Rien ne vous empêche toutefois d’intervenir plus énergiquement, par exemple en bloquant la circulation, pour signifier clairement vos revendications aux leaders locaux.ales.

Voir la video d’exemple et les images:

 

Le vent du renouveau – plantez des moulins à vent :

Pour célébrer la formidable puissance du vent, plantez des centaines de moulins dans un endroit public fréquenté ou devant le bâtiment de la cible locale (hôtel de ville, université ou école) que vous encouragez à adopter l’énergie renouvelable (ils peuvent être fait-main). Les moulins à vent peuvent être retirés aisément au terme de votre action, sans laisser de traces.

Les guerrier.ère.s climatiques du Pacifique planteront ainsi des moulins à vent artisanaux faits de feuilles de cocotier devant des lieux de culte (leur cible désignée) pour symboliser l’énergie renouvelable qu’ils.elles réclament.

Photo aérienne : Montrez l’ampleur du pouvoir citoyen qui se cache derrière votre message

Avec la photographie aérienne, le message est constitué par la technique employée elle-même. La présence d’une foule indique que de nombreuses personnes se sentent concernées : l’image formée par la multitude suffit à communiquer le message. Une bonne photo exige une certaine préparation : réfléchissez aux zones d’ombre et à la position du soleil, demandez-vous si les gens doivent porter des vêtements colorés et tenez compte de la perspective, qui variera en fonction de l’angle de prise de vue.

Matériel :

Hissez le drapeau pour le climat :

Depuis toujours, les drapeaux sont utilisés pour symboliser l’unité d’un mouvement et transmettre des messages urgents. Vous pouvez vous réunir à l’avance pour peindre votre message en faveur du véritable leadership climatique sur un drapeau, avant de le hisser tou.te.s ensemble au nez de votre cible locale le jour J.

La levée du drapeau confère une certaine solennité à votre action et en symbolise la montée en puissance. Si vous hissez un message porteur d’espoir et d’unité, l’humeur sera à la célébration. Un drapeau en berne peut par contre constituer une marque de respect ou un hommage rendu aux communautés victimes du changement climatique et de l’industrie fossile, et matérialiser la déception engendrée par la lenteur de l’action climatique.

Les couleurs et les mouvements de drapeaux brandis par des dizaines de participant.e.s peuvent créer un spectacle mémorable. Vous pouvez orner votre drapeau des éléments symbolisant la mobilisation Dans nos rues pour le climat que sont la croix orange Zéro Fossile et le soleil. Si plusieurs groupes locaux de citoyen.ne.s se réunissent pour l’action, chacun pourrait apporter son drapeau distinctif, en y inscrivant son propre objectif.

Vous pourriez créer ensemble des dizaines de fanions portant chacun un message différent afin de créer une ambiance conviviale. Demandez aux gens de rédiger un message personnel sur un triangle de papier, éventuellement en vous inspirant d’une question telle que « Comment créer la justice climatique dans votre région ? »”, avant de les enfiler sur une ficelle pour former une rangée de fanions.

Matériel :

Élevez la voix :

Dites haut et fort pourquoi vous participez à la journée ! Organisez un jeu d’appel et de réponse avec votre groupe : une personne nomme l’une des raisons de sa présence et le groupe répond « Dans nos rues ! » pour rappeler le mot d’ordre de la mobilisation Dans nos rues pour le climat. Voici quelques exemples : quelqu’un dit « Pour les emplois de l’énergie renouvelable ! » Le groupe répond : « Dans nos rues ! » Quelqu’un dit : « Pour la justice climatique ! » Le groupe répond : « Dans nos rues ! ». Quelqu’un dit : « Pour un air pur ! » Le groupe répond : « Dans nos rues ! ». Quelqu’un dit : « Pour mes petits-enfants ! » Le groupe répond : « Dans nos rues ! ». Quelqu’un dit : « Pour les victimes du changement climatique ! ». Le groupe répond : « Dans nos rues ! ».

Les témoignages personnels sont les bienvenus : Quelqu’un dit : « En 2012, les inondations ont détruit ma maison ! Nous avons tout perdu. Mes enfants ont toujours peur de la pluie. ». Le groupe répond : « Dans nos rues ! ».

Un appel à la résistance peut être mentionné : Quelqu’un dit : « La fracturation hydraulique pollue notre eau et menace nos terres et nos maisons ! ». Le groupe répond : «Résistance ! »

. Le chant est un moyen formidable d’exalter la solidarité, l’émotion et la joie engendrées par l’action. Vous pouvez chanter des chansons simples tou.te.s ensemble ou inviter une chorale. Les percussions et la poésie sont d’autres moyens d’expression pour célébrer l’action climatique ; à vous de trouver celui qui vous convient le mieux.

Hissez une banderole avec des ballons :

Créez un message légèrement provocateur qui restera gravé dans les mémoires. Cette petite acrobatie toute simple vous permettra de porter votre message dans un endroit difficile à atteindre – et pour toujours! Trouvez un emplacement adéquat : un haut plafond dans un lieu stratégique ou dans un endroit dans lequel passent beaucoup de personnes, comme une mairie, ou une université qui n’a pas encore désinvestie des énergies fossiles. Vous devriez peut-être le faire lors d’un événement spécifique avec un public cible. N’oubliez pas , tout doit rester le plus léger possible : la peinture, le tissu, la corde, la tringle, absolument tout – sinon vous n’aurez pas la portance dont vous avez besoin.

Grâce aux ballons, vous pouvez afficher vos revendications par écrit, mais également exhiber les symboles que sont le soleil et la croix Zéro Fossile. Pensez simplement à peindre le message sur le DESSOUS des ballons pour qu’il soit visible depuis le sol.

Matériel :

Brandissez une source de lumière

Bon nombre de nos communautés subissent des coupures de courant répétées, peinent à payer des services énergétiques hors de prix (alors que les sociétés d’énergie accumulent les profits) ou ne sont tout simplement pas raccordées au réseau. La lumière des bougies et du lever du soleil sont des symboles d’espoir face aux ténèbres. Vous pouvez organiser des actions efficaces la nuit. Organisez un événement à la lueur de bougies dans un lieu public ou sur le site de votre cible locale, en exigeant qu’elle promeuve un futur basé sur les énergies renouvelables. Des bougies ou des lanternes alimentées à l’énergie solaire pourraient baliser une marche nocturne, des lanternes chinoises propulser nos messages et nos espérances vers le ciel. Organisez des événements à l’aube de votre journée Dans nos rues pour le climat. Affichez un message simple fait de bougies ou d’ampoules. Au lieu d’utiliser des lettres, vous pouvez former un soleil ou une croix.

Autres symboles d’élévation :

Organisez un festival de cerfs-volants pour montrer la puissance de l’énergie éolienne. Ornez des cerfs-volants de messages et faites-les décoller du parvis de votre hôtel de ville, par exemple.

Montgolfières, dirigeables, ballons d’hélium… quelle méthode emploierez-vous pour faire décoller votre message et l’exposer à la vue de votre cible locale, du public et des médias ?

Carnaval de la véritable action climatique :

Organisez un carnaval, une parade, une fête ou un concert de rue devant le bâtiment de votre cible locale, en invitant les participant.e.s à se déguiser ou à fabriquer des accessoires spectaculaires évoquant l’industrie fossile et le chaos climatique qui nous attend en l’absence d’une véritable action pour le climat. D’autres participant.e.s peuvent porter des déguisements et des accessoires représentant l’avenir radieux que nous réservent le soleil, le vent, l’énergie marémotrice et le pouvoir citoyen si nous prenons dès maintenant des mesures efficaces. Rien de tel pour attirer les enfants, les étudiant.e.s et tous les adultes en quête de divertissement. Vous pourriez également prévoir de la musique, du théâtre, des jeux et une restauration.

L’événement peut faire la part belle aux familles ou privilégier l’aspect perturbateur, à condition de rester bon enfant. Les fêtard.e.s costumé.e.s célébrant le soleil, le vent et les marées pourraient débarquer à l’improviste à l’hôtel de ville ou traverser des infrastructures fossiles polluantes.

S’asseoir pour mieux se relever : occupation d’hôtels de ville

Les sit-in (ou les « die-in », si vous souhaitez créer une impression funeste) sont des activités peu risquées qui encouragent les gens à faire un tout petit pas vers la désobéissance civile et d’autres actions plus audacieuses. Pourquoi ne pas occuper votre hôtel de ville, votre université ou un lieu public fréquenté pour attirer l’attention sur le problème et exiger une véritable action climatique ?
Lors d’un sit-in (ou d’un « die-in »), la clé est de choisir l’endroit avec soin. Il faut bien entendu qu’il ait un lien avec votre revendication ou votre cible, mais il doit également avoir une valeur symbolique. Il ne doit être ni trop grand (pour que votre groupe ne semble pas perdu au milieu d’un espace démesuré) ni trop petit (les photos doivent transmettre une impression de grandeur).

Dans le cas d’un « die-in », vous pourriez dessiner à la craie le contour des nombreux corps allongés sur le sol pour laisser une trace de l’action.

Dilemme des devoirs

Vous vivez peut-être dans une région où des particuliers et des écoles ne sont pas raccordé.e.s au réseau électrique, subissent des coupures de courant répétées ou peinent à payer des services énergétiques hors de prix. Si c’est le cas, encouragez les élèves à faire leurs devoirs ou à étudier dans les bâtiments des autorités locales ou l’hôtel de ville pour inciter les pouvoirs publics à appuyer les projets d’énergie renouvelable nécessaires.

Les autorités locales seraient confrontées à un dilemme : il serait mal vu de chasser des élèves pacifiques qui ne peuvent étudier en raison d’un approvisionnement énergétique insuffisant, mais ces autorités ne pourraient pas non plus autoriser ces élèves à occuper leurs locaux indéfiniment. Une telle action polariserait l’opinion publique, en l’obligeant à prendre parti soit pour des élèves paisibles exigeant que leurs écoles soient alimentées à partir d’énergies renouvelables, soit pour des autorités locales qui refusent de s’attaquer au problème de la pénurie d’énergie. Avec un peu de chance, vous renforcerez ainsi le soutien populaire en faveur de la campagne et de son objectif.

Il est essentiel que les élèves évitent toute violence : l’idéal est qu’ils et elles fassent preuve de politesse et de retenue, portent un uniforme ou leurs meilleurs vêtements et se contentent de rester assis.es, le nez plongé dans leurs livres. Les élèves peuvent aussi distribuer des tracts dans le calme, en expliquant leur action et leur revendication. L’action pourrait être répétée semaine après semaine pour augmenter la pression et être menée en plusieurs points d’une ville ou d’un pays par des groupes autonomes d’élèves.

Pleins feux sur les véritables leaders climatiques

Lorsque le maire de New York, M. de Blasio, a annoncé que la ville retirerait ses fonds de pension des énergies fossiles et traînerait en justice les principaux acteurs de l’industrie pour leur responsabilité dans la multiplication des catastrophes climatiques, l’Empire State Building s’est illuminé de vert. Si votre cible est sur le point de s’engager en faveur d’une véritable action climatique, essayez de collaborer avec elle pour mettre cette action en lumière.

Promesse/pétition en faveur du leadership climatique

Vous pouvez créer une pétition pour défendre vos revendications. Une fois que vous disposez de suffisamment de signatures, organisez une action créative pour la remettre aux dirigeant.e.s locaux.ales le 8 septembre, en leur demandant de faire preuve de véritable leadership climatique. Si vous avez déjà lancé une pétition contre les combustibles fossiles ou pour l’énergie renouvelable, Dans nos rues pour le climat est une occasion rêvée pour la remettre ! Ceci éveillerait l’attention des médias locaux, accroîtrait votre visibilité et forcerait donc votre cible à répondre à vos exigences. Votre action peut avoir pour but de démontrer l’ampleur du soutien dont vous bénéficiez et vous pourriez, par exemple, transporter de grands cartons contenant toutes les signatures recueillies. Avec tou.te.s vos sympathisant.e.s, vous pourriez vous rendre dans les locaux de votre cible, en affirmant que chacun.e d’entre vous représente des centaines ou des milliers de citoyen.ne.s, et demander à rencontrer le.la maire, un.e membre du conseil, un.e dirigeant.e d’entreprise, etc. Vous pouvez louer un panneau publicitaire pour y afficher votre revendication.

Cliquez ici pour en apprendre davantage sur la remise des pétitions (en anglais).